LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

1960 Jardins La Peyradois

1960 Jardins La Peyradois
1960 Jardins La Peyradois :

1960 Jardins de la cité Lafarge de la route de Montpellier

La construction que l'on voit est ce a votre avis un réservoir

pour l'irrigation des jardins ?

(Photo apportée par Marie Christine Hilarin)





Commentaires

  • Azema louche 10 messages

    Je me souviens ,gamin,être tombé à l interieur du grand bassin en courant sur le bord..Heureusement qu 'il était à ce moment bien plein ,sinon j'aurais vraiment galéré pour remonter sur le bord car évidemment il n'y avait pas d'échelle prévue à cet effet.Si je me souviens bien ,il y avait en travers du bassin des barres de ferrailles sur la longueur et la largeur qui formaient une sorte de treillage assez large et sur lequel on pouvait se tenir debout dans l'eau.

    • Marie-Christine Hilarin (visiteur)
      Marie-Christine Hilarin (visiteur) · 22 avril 2020

      Ce n'était pas qu'un résservoir, le bas était aussi creusé d'un puits. Un autre puits plus traditionnellement entouré d'une grande margelle arrondie se trouvait également à proximité de celui-ci.
      Un autre grand réservoir, bâtit en béton, se trouvait quant à lui situé à côté de la maison des Lacroux.
      Ils étaient tous destinés à l'irrigation des jardins ouvriers où M. Louche avait effectivement une parcelle.
      Je n''en ai pas retrouvé de photo dans mes archives.

      • Azema louche 10 messages

        Si l on parlr bien des jardins ouvriers situés un peu avant la montée de reboul et en face du cimetière ,mon grand père ,cyprien louche a éffectivement eu une grande parcelle pendant des années avant et après sa retraite.Il s y retouvait à l ombre d 'une tonnelle avec ses amis de l époque et parfois le maire Mr Arnaud avec qui il fut au conseil municipal fin des années soixante .J ai d exellents souvenirs de cette période ou nous "montions " en famille pour y déjeuner le dimanche puisque un grand cabanon y était aménagé avec tout ce qu il fallait pour passer la journée
        robert louche

        • Daniel Minguez 112 messages

          C'est pas faut en 1968 mon grand père avait un jardin a la deuxième entrée , il n'était plus en fonction .

          • Canerb11
            Canerb11 · 20 février 2019

            Cette construction "cubique" qui ressemble à une arche est bien un château d'eau, qui servait à l'irrigation du (des) jardins. Sa hauteur minimale d’environ 4m permettait une bonne adéquation pression/ débit.
            - UN PEU D’HISTORIQUE, sous toutes réserves :
            Au-dessous, juste à côté, un premier puits de section 3x3 m et de 5 à 6 m de profondeur était équipé d'une noria que je n'ai jamais vu fonctionner car à moitié démontée et qui, je présume, servait entre-autre à l'arrosage du jardin. Cette dernière devais être mue par un, cheval, mules, ou ânes ou par éolienne ; pourquoi pas ?
            Une fois démontée, la roue de la noria a été remplacée par une poulie et un panier pour quatre bouteilles, attaché à une grosse corde. Ainsi ce puits nous servait à la saison chaude et pour les familles les plus proches, de réfrigérateur pour les boissons ;
            Lafarge, propriétaire de ce grand terrain, a construit fin des années 30 et sur environ 1/10ème de sa surface, cinq maisons dont 4 avec chacune 2 appartements jumelés, soit dix appartements. J’y suis né et ai habité 17 ans en face du puits.
            (Y résidaient les familles : André père puis Povil, Bérouiller, Assier, Cavailler, Corbier puis Frère, Grastilleur puis Bourmon, Vié puis Borrelli, Hilarin, Veyre puis Messonnier, Lallemand puis André fils. Un peu détachées, 150m à l’est, Vannel, Lacroux, Louche et Delgal, pas Lafarge )
            Le reste du terrain a été mis à disposition pour la culture maraichère, au personnel de la cimenterie. Mais restait le problème d’irrigation.
            A une quinzaine de mètres à l’est du précédent, un deuxième puits a été creusé, grand, ovale, environ 5 x 3m et un peu plus profond. Ses réalisateurs ont même poussé le luxe jusqu’à creuser une galerie reliant les deux, ça faisait plus de réserves à pomper. Equipé d’une pompe hors d’eau actionnée par un moteur électrique puissant, 3 à 4 Kw, le débit est estimé aux environs de 4 à 5 m3/h.
            Le pourtour était maçonné du haut de la margelle et sur4/5m de profondeur. Une vanne installée sur la tuyauterie de refoulement permettait d’alimenter, soit le ‘’château d’eau ‘’ et son réseau dédié de caniveaux soit un deuxième réseau de caniveaux. Ces réseaux, bâtis en dur (béton armé) étaient disposés et bien aménagés pour irriguer plusieurs grandes parcelles de jardin. Mieux ou tout aussi bien que les maraîchers (1).
            (1)- L’entreprise paternaliste de l’époque ne refusait pas-grand-chose à ses employés. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et depuis longtemps.

            • Marie-Christine Hilarin (visiteur)
              Marie-Christine Hilarin (visiteur) Canerb11 · 5 mai 2020

              Ce qui serait bien ce serait de fournir quelques clichés pour illustrer ces dires.
              Pour ma part je n'en ai que 2 de mauvaise qualité du puits-citerne.
              Personne n'en a du puits rond et/ou du bassin où les grenouilles accompagnaient nos nuits d'été(s) de joyeuses et très sonores sérénades ?