Rinaldi Jean Michel - LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

Rinaldi Jean Michel


Biographie de Jean Michel Rinaldi reproduite sur son blog que je vous conseille de consulter vivement  "www.jeanmichelrinaldi.com".

"Je suis né au pied du mont Saint Clair, dans le quartier italien, dit "quartier haut" de la ville de Sète, dans l'Hérault. Mon père d'origine italienne, ma mère d'origine espagnole, dès mon plus jeune âge, je suis bercé, avec mes frères et ma sœur  par des airs de Tarantelles et de Flamenco. (Ses parents demeureront à la cité Marcou à La Peyrade en face de la maison d'Henri Bonnéric.)..

..Mais c’est en écoutant un groupe Anglais que je veux ma première guitare, qui me sera offerte par ma Marraine et ma Mamie paternelle, et surtout, devenir chanteur, ce qui m'a valu bien des déboires au collège de Frontignan ...

«… Rinaldi ! Récitez nous le théorème de Pythagore !... » les yeux hagards vers la fenêtre, totalement ailleurs et sourd, je révisais, dans ma tête, la chanson que je devais savoir absolument pour la prochaine répétition… " …Yesterday, all my troubles seems so far away… " 

 …Une vraie catastrophe  pour mes profs (très patients…) !!! Pourtant  doué en Français, c’est l’Anglais qui me motive le plus car il me permet de prononcer « correctement » les titres de notre futur  répertoire … Un copain d’enfance, me fait découvrir Ray Charles et surtout  un groupe aux cheveux longs :

THE BEATLES  !!!....

Un émerveillement de belles mélodies, de sensibilités, de créativités … Ils étaient là pour nous montrer la voie, nous donner l’envie de faire de la musique !!!

Merci , Bernard pour cette révolution dans ma vie ! Merci pour mes premiers accords ! Merci pour ce premier concours régional : la nuit des guitares en 1963, où, apres avoir joué "Apache" des Shadows, nous avions fini seconds !!! Et bravo pour ce que tu as fait après ! ( son Père , receveur des postes, muté de Frontignan à Sallèles d’Aude) Bernard part étudier  à Toulouse , où il rencontre des potes musiciens et forme un groupe qui s’appelle : The Goldfingers !  … qui deviendront, plus tard, les musiciens de notre « Gold » national, et Bernard Mazauric, MON Bernard Mazauric, n’est autre qu’un des auteurs/compositeurs de « ville de lumière » ou « capitaine abandonné » (entre autre) et surtout l’arrangeur de  leurs populaires succès.

"The Tonton Mérinos Group" … quand on a pas tout à fait 15 ans et que votre bassiste est déjà plus velu qu’un mouton, ça donne des idées pour trouver un nom de groupe…

Notre répertoire est surtout anglo-saxon, et dans les années 60, il fait le bonheur de tous les copines et copains de lycée pendant près de 4 ans !

Au théâtre Molière de Sète, j'ai seulement 15 ans, quand nous faisons la première partie du concert de Nino Ferrer.

Les musiciens : J.Paul Galy, Louis Martinez, J.Luc Lopez, J.Michel Rinaldi, plus tard : A .Alcaraz, J.Pierre  Houetds, Stan Willys  

Mon premier orchestre ...

"Paul Alan" … des prénoms : Paul (le pianiste) et Alain (le guitariste).

"Paul Alan" est l’association de quelques musiciens des « Tonton Mérinos Group » et des « Jaguars », autre groupe de Sète. A l'époque, "Paul Alan" était un orchestre de bal amateur qui tournait très honorablement, et nous permettait d'arrondir nos fins de mois en jouant les tubes des années 70.

Mon premier orchestre professionnel ...

Après ma séparation avec "Paul Alan", je rejoins « Jean Pierre Sardi» pour remplacer le chanteur, qui avait quelques pépins de santé.

Puis, après quelques "remaniements", je deviens l'un des 3 patrons associés du groupe. Pendant 6 ans, nous avons animé les bals et les fêtes de village dans toute la France. Notre répertoire était basé sur les hits parade de l'époque (années 70/80).

 10 ans de supplice !

Pour des raisons personnelles, je quitte l’orchestre et je deviens commerçant … Près de 10 ans sans scène … un vrai supplice !!!

C'est alors que je me mets à l’écriture et que je compose, avec des copains de l’époque, 2 titres pour ma fille, signés, par l'intermédiaire de mon ami José Goya, sur un label de Music force, distribué par Musicdisc…

Durant cette période, j'ai eu la chance d'être présenté à Sacha Distel et Claude Deffe qui souhaitaient m'avoir comme auteur-compositeur dans leurs éditions : Prosadis. Malgré notre amitié, et à cause de mauvais conseils, je n'ai pas donné suite à leur proposition, et c'est un de mes plus grands regrets ! ...

Pour m'évader de mon commerce, André Pascal (parolier de Mireille Mathieu, Eddy Mitchell, Daniel Gérard, Anne Philippe etc...) me propose de rencontrer Eddy Barclay dans sa "Maison du Cap" à Ramatuelle. Mes chansons de l'époque ne l'ont pas intéressé car elles n'allaient pas dans l'optique de sa maison de disques, ce qui ne nous a pas empêché de faire une petite pétanque, où Eddy Barclay et Roger Vadim ont pris une sacrée dégelée ! Depuis Dédé Pascal nous a quitté et c'est bien triste... Pour m’évader encore , mon frère aîné me remplace au commerce pour que je puisse chanter dans la revue « Paris sur scène » d’Annie et Bernard Réval ! (concerts avec A. Cordy, P. Sébastien ,H. Leonard …) Rencontre avec l’orchestre « Samedi soir » de Manosque qui accompagne la tournée et surtout de son chanteur qui est resté un de mes meilleurs amis, pour ne pas dire le meilleur : JP Cesari, qui  fera plusieurs disques plus tard !

Quand une rencontre bouscule tout ... Ma rencontre avec Roy Robinson, chanteur anglais du groupe international " Titanic" va tout changer … J'écris une adaptation française d’un des titres de Roy « I see no reason » .   Roy la fait écouter à Pierre, ingénieur du son et propriétaire du studio "Paris signe" à Pigalle. "Paris signe" est un des studios où les artistes CBS font leurs maquettes. Pierre est séduit par ce que je lui propose, et souhaite me produire. Mais .... "Quai des Brumes" ... ... les agents artistiques CBS me demandent de remplacer le chanteur d’un de leurs groupes … Et me voilà devenu artiste EPIC-CBS, avec un nouveau groupe :  "Quai des brumes" : "Le baiser qui tue" --- "Dommage qu’on soit pacifique" --- "Pyromane" --- etc , etc… !!! Mais ce fut de courte durée, ce groupe de rock FM, signé et apprécié par Mr Lévy, n’avait pas le même intérêt pour la nouvelle direction, arrivée entre temps … "Quai des brumes" n’avait pas, non plus, il faut bien le dire, la notoriété des groupes Rock connus et affirmés de l’époque … (comme Téléphone par exemple). Le contrat entre CBS et Alain Foulon (qui s'occupait, aussi, de la carrière de Renaud), fut rompu. Retour au pays ! ... Je retrouve alors mes copains de "Paul Alan" avec lesquels je crée le groupe "Homburg".

"Homburg", c'est un groupe qui vit Beatles, qui respire Beatles, qui s'habille Beatles sur scène, et bien sûr, qui chante le répertoire Beatles …

Des moments magiques ...  !!! ... des moments magiques, qui ont durés 6 années. De "Kingsburry" à "Rockcollection" ... C'est avec Christophe Cazanave que nous avons créé notre duo, les "Kingsburry" devenu ensuite "Rockcollection". Christophe, auteur/compositeur de talent part tenter sa chance à Paris … et c’est plus que réussi. Il est le compagnon de Najoua Belizel. Il est son producteur artistique et son compositeur. Et bien sûr, christophe est co-signataire avec Marc Lavoine de « Toi mon amour » et de quelques autres titres dont " la semaine prochaine" de son dernier album … D'autres cordes à ma guitare ... A l'époque, j'aime et j'écoute tous les styles de musiques en plus du rock. Alors, pour mettre d’autres cordes à ma guitare, je m'essaie à des chansons plus douces, plus lyriques, qui demandent de l’interprétation ... j'adopte même quelques chansons italo-espagnoles, jolie manière de faire un clin d’œil à mes origines … Et à celui que j’adore par-dessus tout : Luciano Pavarotti !!!  (Je précise, qu’aucune comparaison de mes interprétations n’est à comparer avec celles du Maestro , car il me faudrait trois cent vies pour atteindre  son niveau … Lorsqu’il est  atteint d’une trachéite !!!!!!!)

Accompagné par divers mucisiens, quelques années passent et un nouveau style s’installe … mais le Rock n'Roll et le blues restent très présents ...  

Chris Spedding ... Le Rock, le blues ... je deviens guitariste rhytmique du "French band" d’une légende vivante de la discipline :monsieur  Chris Spedding ! Je fais 7 ou 8 tournées Européennes avec lui, de 1999 à 2004 (Danemark, Hollande, Allemagne, République Tchèque, Belgique, Suisse, Autriche, Espagne, et France bien sûr). Lors de l'une d'entre elles, j'ai eu le plaisir de chanter en duo avec la chanteuse Anglaise de Gospel : Carmel "Sally" ou encore "J'oublierai ton nom" avec Johnny Hallyday ou d’échanger quelques riffs de guitare avec Nono Krief  de Trust !.Chris, malgré ses déplacements constants vers tous les coins du monde, avec les plus grandes vedettes de la planète, n’oublie jamais d’entretenir notre amitié par mails et appels téléphoniques.

 ET MAINTENANT?? Je vis toujours de galas et de soirées privées dans lesquelles  je mélange subtilement mon repertoire de reprises à celui de mon univers personnel...