LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

:

 Durant la deuxième guerre mondiale, de 1939 à 1945, 13 jeunes La Peyradois décidèrent de se porter volontaires, en prenant les armes et en allant se battre en Alsace et en Allemagne . Parmis ces La Peyradois, on comptait : Guazzagalopa, Gaston Millon, Roger Vergnes, Louis Ricci, Louis Estrade, Michel Lisarde, Vincent Escorihuela, Arthur Plachez, Louis Coste, René Pouget, Michel Murria, Roger Robert. Le groupe Samson était affecté à la 4ème compagnie du 4ème bataillon de marche de l'Hérault du 81 ème régiment d'infanterie. Une cérémonie eut lieu ainsi qu'un défilé dans les rues de Frontignan le 22 octobre 1944.





Commentaires

  • Maryline 156 messages

    J'ai décroché du blog pendant plus d'un an (déplacements professionnels et connexion perso très problématique). Je ne sais donc pas s'il a été question des STO. Si oui, merci de m'indiquer où je peux trouver les commentaires. Si non, est-ce qu'on peut me dire qui l'a été et où ? Merci d'avance.

    • Maryline , je crois que j'ai quelques choses que j'ai glané aux archives départementales, je te tiens au courant.

    • Maryline 156 messages

      Mon oncle Henri Ricard (c'était un Sétois), le mari de ma tante Cécile Pouget (qui s'était toujours juré de ne jamais épouser un Sétois) avait été STO à Spire (Speyer en allemand). Il nous racontait des anecdotes (sabotage des emporte-pièces, vol de patates, flirt avec jeune fille russe, etc.). Il avait sympathisé avec leur contremaître, Pius, dont l'épouse avait fait des gâteaux de Noël pour tous ces jeunes, pratiquement des prisonniers, loin de chez eux. Ils ont correspondu jusqu'à la mort de Pius. En 1972, quand j'ai eu mon bac, ils m'ont payé un voyage en Allemagne, on a remonté le Rhin et on s'est arrêté chez Pius. Ils ne s'étaient pas revus depuis 1943 et ne se sont jamais revus par la suite. Ca a été un petit séjour extraordinaire, on a été invités chez tous les membres de la famille, ils nous ont amenés à la fête du vin blanc et de la saucisse à Bad Dürkheim, on a fini la soirée en dansant sur la table sur l'air de "Viva España". Ils ont vécu une belle amitié née de la guerre.