LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

:

 Pezzotti Pierre né le 23 septembre 1938

2 ème classe au 22 régiment de tirailleurs secteur Duvivier

zone Constantinois

mort le 12 février 1960 à l'hopital militaire de Bône

suite de ses blessures

 





Commentaires

  • Minguez Daniel (visiteur)
    Minguez Daniel (visiteur) · 19 janvier 2014

    Un souvenir une crainte des familles de notre village ,un article d'une presse que l'on ne citera pas par souci de polémique .Jaune comme un vieux papier il est ressorti il y a quelques jours, son frére Louis y était comme certains de nos amis la Peyradois.
    Cet article est le témoignage d'un soldat français inconnu que l'on a envoyé la bas dans ce pays alors qu'il en avait certainement rien a foutre et que la seule image de ce lieu était pour lui une région aride avec des chameaux et des dattes .Son seul souci était de défendre sa peau et de revenir au pays en vie .C'est ce qu'ils ont du ce dire tous .Ils n'avaient pas vingt ans , et il n'y avait en eux certainement ni haine ni violence. C'était une guerre d'indépendance , il y aurait certainement beaucoup a dire d'un coté comme de l'autre mais je pense que tout ces commentaires sont a prendre sans aucun parti pris
    Constantine le 21 aout 1955
    Constantine le 5 aout 1934..

    • cano jean pierre
      cano jean pierre · 19 janvier 2014

      Merci d'avoir relevé ce point et merci de la remarque.
      Asile ou "asyle", mais mis entre guillemets, pour signaler qu'il ne s'agit pas d'une faute de frappe,
      mais d'une orthographe ancienne (Google vous fera aussi le lien avec asylum...etc),avec un autre signifié,
      l'asile est refuge, un lieu pour les réfugiés, les déplacés, les menacés,sous la protection des jeunes citoyens en armes, ou de diplomates de pays tiers.
      Sans sens religieux ou psychiatrique (sens usuel contemporain).
      Engagez la conversation avec des anciens nés dans les départements de la rive sud de la Méditerranée et ils vous feront entendre qu'ils ne doivent pas être considérés comme rapatriés puisque leur Patrie est "là-bas", notamment les Séfarades (D'où l'invitation à la recherche avec les mots clefs - Constantine - 1934 -). Vous pouvez ajouter pour ouvrir d'autres fenêtres : Constantine 1934 pogrom , Sétif 1935 [et non pas Sétif 1945]
      L'accès à l'Histoire n'est pas simple et est fait de rencontres.
      Ecoutez les survivants, puis croisez les sources d'informations.
      Cordialement

      • asyle ??

        • cano jpierre
          cano jpierre · 19 janvier 2014

          Vous n'étiez pas informés ?
          Tout comme les générations suivantes, éduquées , à juste titre dans l'humanisme.
          Il ne sert à rien de commenter.
          Les historiens font un travail de recherche des sources, et les présentent à notre critique.
          L'Histoire n'est pas aimée car elle permet de faire des liens.
          Et parfois dans votre vie vous croisez un témoin, qui vous fait perdre tout angélisme.
          Tapez sur Google Constantine 1934
          Le soldat exténué comme la victime sauvée, ne sont pas toujours crus.
          Merci à ceux qui ont servi.
          Merci infini à ceux qui sont tombés, pour que nous ayons ici , "asyle", Liberté d écouter de lire, d'écrire et de dialoguer.

          • cano jpierre
            cano jpierre · 19 janvier 2014

            Vous vous posiez des questions ?
            Certes vous étiez mal informés, comme nous, plus jeunes, et entretenus, à raison, dans un idéal humaniste.
            Il vaut mieux ne pas argumenter et laisser chacun se documenter.
            Tapez sur Google : Constantine 1934
            L'Histoire n'est pas aimée car elle permet de faire des liens, et fait perdre l'angélisme.
            Les historiens travaillent pour accéder aux sources,pour les proposer à notre critique.
            Et parfois vous croisez un témoin encore vivant qui longtemps s'est tu.
            Cela est toujours une émotion.
            Au retour le soldat exténué comme la victime libérée courent encore le risque de ne pas être crus.
            Merci d'avoir servi.
            Merci infini à ceux qui sont tombés, pour les Libertés qu'ils nous ont préservées: parler, écouter, écrire, lire....et dialoguer

            • Minguez Daniel (visiteur)
              Minguez Daniel (visiteur) · 18 janvier 2014

              An 1960.
              Nous partons a dix heures pour une opération ,tous chargés, cartouchières scellées au ceinturon , le fusil sur l'épaule comme de vrais soldats.L'on va dit on chasser le fellaga. Qu'est- ce qu'un fellaga , personne ne le sait ,est-ce un etre ? un démon? ou quelque obsédé? Nous l'ignorons au juste et c'est pourquoi ce soir nous allons essayer tous ensemble de voir ces hommes qui on pris le chemin du maquis , semant que l'épouvante , et la terreur dans le pays .Faisant des embuscades ,faux comme des jetons vivant que pour le meurtre et pour la destruction . Hier encore , au poste , on appris qu'ils ont fait douze soldats tués et quelques prisonniers .Quand ils ont fait leur coup ,ils regagnent aussitôt les plus proches montagnes , les plus fourrés des plateaux , ou ils vont se terrer ,comme des betes traquées , attendant a nouveau le moment de frapper .Oui ils sont nulle part , pourtant ils sont partout , cernant les camions ,incendiant les fermes .Comme des détraqués , de vrais bandes de fous ou maintes barbaries dans leurs cerveaux perturbés se germent . Quand arriverons nous a tous les déloger de ces montagnes boisées aux pointes acérées , et enfin rétablir l'ordre dans le pays , qui aux yeux des Français est un colonie .
              Je souhaite de tout c?ur voir arriver ce jour et que toutes les troupes qu'il y a maintenant puisse etres libérées , et que nous les enfants soyons rendus aux parents qui attendent en France anxieux notre retour .
              Hélas , il y aura des pères endeuillés, leurs fils tombés pour le drapeau Français , tous ceux la recevront croix et condoléances avec seulement ces simples mots << SOLDATS MORT POUR LA FRANCE>>