LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

Petit dictionnaire La Peyradois

Voici votre petit dictionnaire La Peyradois,qui vous permettra de découvrir ou redécouvrir, les questions sur les lieux, personnages ou autres demeurés sans réponse. Celui ci a été élaboré grâce à l'ouvrage de Mr André Cablat notre historien local, qu'il en soit ici chaleureusement remercié.

Bonne lecture à toutes et tous.

 


 

 Bernadou (mas de):

Le mas Bernadou se situe sur la route de Balaruc après la propriété Six Terres.

Le 5 octobre 1671,parmi huit autres protestants, Pierre de Bernadou bourgeois de 30 ans, abjure l'hérésie de Calvin en l'église de Frontignan, ainsi qu'Anne de Bernadou 35 ans sa soeur. En 1815, la famille Bencker-Koester, originaire de Suisse et d'Allemagne , achète une trentaine d'hectares qu'elle replante en muscat blanc petits grains pour 16 hectares en production aujourd'hui.Famille trés liée au prospère commerce de vins sétois depuis l'origine, elle comptera tout de même parmi les premiers adhérents de Frontignan Muscat au début du XX ème siècle. L'héritier de la première génération, Louis Koester père , né en 1833, redonnera ses lettres de noblesse aux joutes languedociennes. Héritier de la dynastie amoureuse du Bassin de Thau, Charles Koester, qui est la  5 ème génération, est actuel propriétaire du château Bernadou.

 

 

 Le mas de Bernadou

 Bordelaise (usine de la):

La compagnie Bordelaise des produits chimiques de Bordeaux, achète la métairie Nicolas avec ses bâtiments (sur les terrains La Peyradois) pour y construire son entreprise en 1894. Celle ci cessera son activité en 1974.

 

 

Usine de la Bordelaise

 

Château de La Peyrade:

 Le château de La Peyrade a été construit en 1815 sur l'emplacement d'une ancienne métairie (Cassaigne) par Etienne Ratyé, alors maire de Cette, qu'il occupera jusqu'en 1848. Celui ci sera anobli au titre de vicomte de La Peyrade par Charles X en 1816, pour le remercier d'avoir favorisé la fuite du duc d'Angoulême vers l'Espagne. Après avoir été la propriété des industries Pechiney Ugine Kulman, il est possédé aujourd'hui par la famille Pastourel, qui gère les 26 hectares du domaine uniquement planté en muscat blanc petits grains.

 

 

 

Le château de La Peyrade

 

 Gardiole (Massif de la):

(Gardia: petite hauteur), massif de sédiments déposés par la mer Méditerranée au cours de l'ère secondaire, (période jurassique 130 à 150 millions d'années). Son sommet , le roc d'Anduze culmine à 234 mètres, c'est notre montagne. Sa végétation comprends des chênes verts, des chênes Kermés, des cades de buis, des pistachiers, des térébinthes, des arbousiers, des cystes , du thym et des romarins.

 

 

Le massif de la Gardiole

 

 

Garonne:

 Le mas de Garonne se situait route de Balaruc, il a été détruit en 1973 pour la réalisation du lotissement des Tennis. L'un des propriétaires fut maire de Cette en 1758. Un autre Hippolyte Garonne, député en 1815, fut l'auteur d'une histoire de Montpellier. Il fut également conseiller municipal de Frontignan, dont les archives possèdent un laisser passer daté de 1817 mentionnant :"Hippolyte Garonne, consul à Cette pour le roi de Suède et de Norvège". En 1782, un Garonne est trésorier de la communauté de Cette. En 1791, un Garonne est candidat aux élections municipales de la ville de Cette qui comptait 6500 habitants, il n'obtint qu'une voix. C'est E Ratyé (père du futur comte de La Peyrade), qui fut élu avec 64 voix maire de Cette. En cette époque troublée, il ne fut maire que du 4 septembre au 3 novembre 1791. Vers 1815, des géologues s'intéressent au puits du Mas de Garonne, très profond paraît-il.

   

Gaze(la):

Pour se rendre de la cité de Frontignan au port de Cette,un passage avait été peu à peu déterminé au sud de notre agglomération, c'était le "gué" ou "gaza" qui dès le moyen âge, permettait de franchir l'étang en saison sèche. Il nous reste à ce jour la "Rue de La Gaze". La gaze est le tènement constituant le territoire La Peyradois au XVII ème siècle.Lors de l'inauguration de la création du port de Cette, une procession de calèches, de gens à cheval et gens de pieds"demy nuds qui traversoient le gué de plus d'un bon quart de lieue d'eau" relate une brochure de Pézenas .Une rue et un chemin, "le chemin de la gaze" témoigne encore de nos jours ce passage.

 

 

 

 

La rue de la Gaze

 

 

 

 

 

Chemin bas de la gaze

 

Lierles (les):

Dans le compoix (cadastre) de la ville de Frontignan de 1622, il est question de "las Ierles" (les îles) de Saint Martin, le tènement des Lierles actuels.

 

 

 

Peirade (la): 

Le nom languedocien de "Peirade" s'applique à une chaussée de pierres surélevées. Il apparaît dans les écrits au XVII ème siècle dans le sud de la France.Au Canada, un bourg, tout droit sorti de l'immigration protestante du XVII ème siècle porte lui aussi le nom de Peyrade, ce qui pourrait donner lieu, puisque c'est la mode actuelle, à un jumelage avec notre village.

 

 

Ratyé (Etienne 1774-1846):

Originaire de La Peyrade, maire de Cette,durant les Cents Jours a aidé le duc d'Angoulême neveu de Louis XVIII, et fils de Charles X, a fuir par la mer pourchassé par les fidèles de Napoléon. En remerciement lors du retour des Bourbons, il sera fait vicomte de La Peyrade en 1816 et sera propriétaire du château de La Peyrade construit en 1815. Il décèdera dans son château de St Martin à Agde, (aujourd'hui le Cap d'Agde) le 12 septembre 1846, contrairement à ce que prétend le site du château de La Peyrade. Par contre le lieu de sa sépulture demeure un mystère.

Dans la biographie des députés de la nouvelle chambre de 1828 on peut y lire:

"Rattier de La Peyrade, (vicomte). Aux environs de l'une des propriétés de M Rattier, est une chaussée que l'on appelle dans le pays la Peyrade . M Rattier trouvant que son nom n'était pas d'accord avec sa fortune, prit celui de la chaussée en question, obtint, on ne sait comment, en 1815, le titre de vicomte et en définitive, il se trouve être aujourd'hui Mr le Vicomte de La Peyrade. Une fois lancé, il ne voulut pas rester là, et fit tant qu'on le nomma député. Pendant la dernière session, il monta plusieurs fois à la tribune ou, à propos d'eau de vie et d'esprit, il débita force niaiseries, et vota constamment avec le centre. C'est un homme qui, grâce à sa chaussée, fera un chemin rapide..."

 


 

Le duc d'Angoulême

 

Riquet Pierre Paul:

Né à Béziers le29 juin 1609, mort à Toulouse le 1 octobre 1680. En 1669, Paul Riquet, constructeur du canal du Midi de Toulouse à Cette, en accord avec l'abbaye d'Aniane, fait construire une "peirade" dans l'étang d'Ingril. Les droits de péage sont fixés à un sol pour un cavalier et sa monture, un demi-sol (six deniers) pour un piéton, un carrosse paie huits sols, une charrette chargée six sols. Le chemin qui y conduisait portait le nom de La Peyrade vieille, aujourd'hui l'avenue du stade.

 

 

Pierre Paul Riquet

 

 

La "peirade" de Paul Riquet

Six Terres: 

Hippolyte Chavasse producteur Sétois de Vermouth et d'absinthe, crée une nouvelle propriété à La Peyrade sur la route de Balaruc, peu avant le mas Bernadou en 1860. En quelques années ce sera 20 hectares de terres équivalent à six parcelles de terres d'ou son nom de "Six Terres", qui seront utilisées pour l'élaboration de vins rouges et de muscats. Entre les deux guerres, l'intégralité du domaine est planté en muscats blancs à petits grains. Aujourd'hui c'est le descendant d'Hippolyte , Paul Chavasse qui gère le domaine.

 

 

 

 

 

Le château de Six Terres

 

 Stony:

Le château de Stony (le pierreux en anglais) qui se trouve sur la route de Balaruc,

fut érigé en 1866. L'ensemble du domaine acheté en grande partie à la commune de l'époque, qui cédait ses terres pour financer l'impôt de guerre institué par Napoléon 1er, a connu à travers le temps des fortunes diverses, pour être pris en charge par la famille Chavasse. Sa superficie est de 25 hectares, la moitié de celle-ci est en enclos. Une moitié est réservée à l'exportation (Etats Unis d'Amérique, Pays Bas, Scandinavie, l'autre moitié est destinée à la cave coopérative de Frontignan La Peyrade. Le propriétaire actuel est Mr Nodet.

 

 

 

 



23/12/2012
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 200 autres membres