LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

Vendanges de Maryline

4 appréciations
Hors-ligne
Quand j'ai eu 10 ans, mes grands-parents Targa m'ont demandé de faire les comptes des petits papiers que la coopérative leur donnait tous les jours de vendanges, avec le poids de raisin et le degré. Ma Marraine, leur fille aînée Jeannette (Nazon), était à Sète, ma mère en avait ras le bol de faire ça depuis des années, bref, j'ai hérité de cette tâche avec beaucoup de fierté. Et on commentait pendant quelques minutes les résultats chaque soir. Je faisais la pige à ma s?ur (2 ans et demi de moins que moi).
A 14 ans, je tenais ma rangée, c'est ma grand-mère Targa qui menait la colle (elle avait 51 ans de plus que moi) et elle l'a menée pendant des années encore. Je n'ai plus accompagné mon grand-père à la coopérative dans la charrette.
Mais nous, nos repas n'étaient pas légers dans les vignes : j'ai le souvenir d'énormes entrecôtes qu'on faisait griller au feu de bois. Quand il ne restait que les cendres, on y jetait les quelques escargots qu'on avait trouvés le matin sur les ceps, un régal ! et pourtant ils n'avaient pas jeûné, on mangeait tout. Et on finissait par d'énormes morceaux de cantal ou de roquefort. Avec le raisin, c'est sublime !
Quand la journée était commencée et qu'il se mettait à pleuvoir, on arrêtait et la journée était quand même payée en entier.
Ma vigne préférée était route de Balaruc : on y avait un tout petit mas avec de l'eau toujours très fraîche, même au plus chaud de la journée. Et on buvait à la gargoulette.
Je demanderai à ma gazette ce qui a changé. Elle fait toujours les vendanges, je me demande si je serais capable de les faire, à l'heure actuelle.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 200 autres membres