LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

Traditions

3 appréciations
Hors-ligne
Je viens de voir une des photos d'aujourd'hui : la communion privée en 1966 avec le rameau de Pâques.
Si ma mémoire est fidèle (j'ai pu constater qu'elle pouvait me jouer des tours), on les achetait pour le dimanche des Rameaux (rappel pour les mécréants, je pense qu'ils sont nombreux sur le blog : le dimanche avant Pâques). Et on allait à la messe avec, ils étaient bénis en même temps que les branches de buis des adultes (je me demande s'il n'y avait pas aussi des branches de laurier).
C'était à celle qui aurait le plus beau. Ma mère allait exprès à Sète les acheter. Le prix était fonction du nombre de sujets en chocolat.
Inconnu à Reims où j'ai vécu de 1978 à 2010 : adultes et enfants font bénir des branches de buis. Le chocolat, c'est pour Pâques, fin des 40 jours du Carême. Ce sont les cloches qui n'ont pas sonné pendant toute cette période qui lâchent œufs, poules et autres, en chocolat.
Pour ma fille (née en 1982), j'avais adopté la coutume germanique du lapin de Pâques, qui s'est étendue depuis. Problème : on ne mangeait jamais de lapin à la maison mais du garenne.
Je ne sais pas si le rameau avec les sujets en chocolat se fait toujours à LP, Sète, etc. mais c'était vraiment génial et j'ignorais que ça se faisait en Oranie (commentaire de la photo). En tout cas, il me semble qu'on en avait avant 1962. Il va bien se trouver quelqu'un pour préciser les choses.
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

4 appréciations
Hors-ligne

Ah les fêtes de La Peyrade, qu'elles soient religieuses pour les croyants , ou d'amusements pour la majorité d'entre nous, La Peyrade dans les années 1960 était tout de même assez gâté pour un petit village comme le notre. Fête de la Peyrade en juin (déplacé en juin pour fêter le serment du jeu de paume de la révolution) animation du 14 juillet, course en sac, taper dans un bidon plein d'eau avec un bâton, aller chercher avec ses dents un citron dans une lessiveuse pleine d'eau, la fête des vendanges, sans oublier la fête des écoles communales qui mes souvenirs sont bons donnait un spectacle sur estrade, elle avait lieu à la campagne Bressac (ou Mme Subirats la mère de Roland nous faisait des oreillettes), les landis au stade de foot, sans oublier pour les anciens qui restent le casino, ou toute la jeunesse régionale venait "s'éclater" dans des concours de danse à n'en plus finir, (Mme et Mr Suarez faisaient partis des meilleurs), et bien sûr le cinéma Escot, ou j'avais le privilège d'avoir un esquimeau à la pistache gratuit parce que mon père Vincent, passait les bobines des péplums . Quelle ambiance dans cette salle ou la fumée de cigarette faisait penser au brouillard londonien. C'était hier il y a 50 ans, une paille.Bisous à toutes et tous. Daniel

3 appréciations
Hors-ligne
Merci pour tes bons vœux, La Peyradois.
Un texte à méditer (Famille Chrétienne de mars 2001) que j'aime beaucoup :
Si on pouvait réduire la population du monde en un village de 100 personnes tout en maintenant les proportions de tous les peuples existant sur la Terre, ce village serait ainsi composé : 57 Asiatiques, 21 Européens, 14 Américains (Nord, Centre et Sud), 8 Africains.
Il y aurait 52 femmes et 48 hommes ; 30 blancs et 70 non-blancs ; 30 chrétiens et 70 non-chrétiens ; 80 vivraient dans des masures ; 70 seraient analphabètes ; 50 souffriraient de malnutrition ; 6 personnes possèderaient 59 % de la richesse totale, et tous les 6 seraient originaires des USA ; 1 serait en train de mourir ; 1 serait en train de naître ; 1 possèderait un ordinateur ; 1 (oui, 1 seulement) aurait un diplôme universitaire.
Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui  ne verra pas la semaine prochaine.
Si vous n'avez jamais été dans le danger d'une bataille, la solitude de l'emprisonnement, l'agonie de la torture, l'étau de la faim, vous vous trouvez mieux que 500 millions de personnes.
Si vous pouvez aller à l'église sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez plus de chance que 3 milliards de personnes.
Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la Terre.
Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille, et de la monnaie dans une petite boîte, vous faites partie des 8% les plus privilégiés du monde.
Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu'un a pensé à vous, et parce que vous ne faites pas partie des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.
Joyeux Noël à tous.
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

3 appréciations
Hors-ligne
Et pour la bonne année, les vœux de Guy Gilbert, il y a quelques années :
- Si je te souhaite une année paisible, tranquille, ce sera désirer que tu te replies sur toi-même... Alors, pas question !
- Si je t'offre les vœux sucrés habituels, ça veut dire que je ne souhaite aucun piment dans ta vie. Ne compte pas sur moi pour ça !
- Si je t'envoie mes vœux stéréotypés parce que tu es dans mon fichier et que, rituellement, c'est une corvée que je dois assumer, seule La Poste ne trouvera rien à redire. Tu te sentiras reconnu mais pas respecté.
- Mais si je t'envoie quelques mots bien ciblés, qui vont te remplir de joie, de douceur et de tendresse malgré leur brièveté... Alors tu sauras que tu existes en moi hors la forme habituelle où tu penserais que tu n'es qu'un parmi tant d'autres.
Je te souhaite une année dure, exigeante, où tu vas en baver. Parce que les autres ne te laisseront jamais indifférent.
Parce que tu vibreras à toute misère, toute souffrance et que tu seras là pour apaiser et réconcilier.
Je te souhaite une année où tu sauras prendre du temps pour toi.
365 jours qui, bourrés à bloc des autres (au point que tu y perdras ton âme et sans doute ta santé), ça, ce ne sont pas mes vœux !
Une année où tu vas prendre du temps pour toi d'abord, sera l'année que je te souhaite.
La puissance que tu emmagasineras te rendra fort, ardent et plein de discernement pour le service des autres.
Une année où la prière et le silence seront tes atouts maîtres. Un 2015 où tu seras performant au-delà de l'imaginable.
Une année où tu vas choisir ta famille en priorité sera, à coup sûr, ton année phare. Elle sera grâce pour toi et les tiens.
Enfin, te souhaiter une grande puissance d'écoute pour tous ceux et celles qui te solliciteront : famille, voisins, amis et emmerdeurs de tout poil, est mon vœu presque final.
Je t'achève avec mes vœux en souhaitant que tu sois un être de miséricorde.
Notre monde a un immense besoin d'humains qui pardonnent et sachent demander pardon.
Seuls ces êtres donneront à un monde dur, mercantile, figé sur l'apparence, le fric et le pouvoir, l'oxygène qui le fera vivre.
Bonne année, donc, où tu vas en baver.
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 200 autres membres