LA PEYRADE MON VILLAGE

LA PEYRADE MON VILLAGE

nos amies

8 appréciations
Hors-ligne
Nos amies les rainettes
Fils de Joseph et de Marie de Lapeyrade

3 appréciations
Hors-ligne
Voilà qui est davantage dans mes goûts que la Sarkozette ! Un peu de douceur dans ce monde de brutes !

Petites histoires écrites pour ma fille :

Têtards, grenouilles et crapauds 
 
Tous les ans au printemps, avec Maman et Mamé, on allait passer un après-midi route de Balaruc, près de la campagne Boissière, où il y avait un petit plan d’eau circulaire, cimenté : Maman nous avait dit que c’était autrefois un abreuvoir pour les moutons (lavagne ou lavogne).
Le bord était noir de têtards. C’était chaque année la même fascination pendant 2 ou 3 heures pour Gaby et moi.
Au moment de partir, on remplissait un bocal d’eau en faisant prisonniers le plus de têtards possible.
On les mettait dans un grand récipient sur la terrasse et, chaque jour, on surveillait l’évolution : d’abord
les pattes arrière, ensuite les pattes avant, puis la queue disparaissait, puis il y en avait de moins en moins, et enfin il n’y en avait plus.
 
Un jour, je suis allée chez Martine et elle avait décidé de se livrer à des expériences : dans l’immense jardin de ses parents et grands-parents, il y avait de grandes rigoles avec des têtards.
Elle en avait pris quelques-uns et les avait plongés dans de l’eau de toilette et regardait combien de temps ils continuaient à gigoter.
Idem pour quelques autres auxquels elle avait mis les tripes (blanches) à l’air.
J’ai préféré qu’on change de jeu…
 
Avant que Papé et Mamé n’achètent la télé en 1962, les soirs d’été, on sortait des chaises devant la maison, côté route, et on s’asseyait à califourchon, le dossier devant nous.
Les adultes pouvaient croiser les bras sur le dessus, moi non, je disais que j’étais en prison, derrière les barreaux.
On retrouvait nos voisins immédiats, la famille Bosc (Alexandre et Marie-Jeanne, les grands-parents,
Maurice et Jeanine, les parents, Alain et Corinne qui avaient notre âge).
Je finissais invariablement par m’endormir, bercée par les voix des adultes et les coassements des
grenouilles en fond sonore.
Je me réveillais le lendemain matin en pyjama et dans mon lit.
 
Papé ou Mamé arrosaient le jardin le soir et je ne me suis jamais lassée de les voir boucher les rigoles
une à une, de quelques coups de pelle, quand elles étaient pleines d’eau, pour que celle d’à côté puisse se remplir.
Quand c’était Mamé, elle avait toujours une 2e pelle à proximité : elle avait une sainte horreur des énormes crapauds qu’elle trouvait parfois.
Quand elle en voyait un, elle allait chercher l’autre pelle, le prenait par en-dessous avec la 1e (ils occupaient toute la surface tellement ils étaient gros) et rabattait vite la 2e dessus pour l’emprisonner, en rouméguant tout ce qu’elle savait et avec des sursauts de dégoût.
Elle passait sous le figuier pour balancer le crapaud de l’autre côté du mur, dans la traverse.
Il faut croire qu’il n’y avait pas beaucoup de passage : personne n’est jamais venu se plaindre d’avoir reçu un crapaud sur la tronche.
 
 
 
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

8 appréciations
Hors-ligne
Elle se trouvait  au béton la ou il y  avait les piscines en face Boissière  maintenant ""Boyer''" de l'autre coté de la route
elle était alimenté par un robinet il est resté longtemps sur son piquet , il y avait au village plusieurs centaines de bêtes qui partaient en transumense  a pied , le grand père a Dany était berger 
Fils de Joseph et de Marie de Lapeyrade

3 appréciations
Hors-ligne
(3 jours de congé, j'attends ma fille et mon gendre qui descendent de Paris )
Dany, c'est La Peyradois ?
Maintenant que tu le dis, il me semble que je revois ce robinet. C'est possible toute fin de années 50 et tout début des 60 ? Ou c'est ta force de persuasion ?
En revanche, les piscines, ça ne me dit rien. Qu'est-ce que c'était ? On n'allait là-bas qu'un jour par an, pour les têtards, ma mère et ma grand-mère n'aimaient pas aller dans ce coin.
Ils étaient où tous ces moutons ? Je n'en ai jamais vu, c'était avant nous, non ? Et ils appartenaient à des personnes différentes ? Et le but de la transhumance, c'était où ?
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

8 appréciations
Hors-ligne
Oui pour le petit avec la coupe en brosse .La mare encore en 70 ,quand ils ont fait la route a cet endroit il y a eu une usine a beton  puis un marchand de piscines .Pour les moutons ,tu avais des bergeries un peut par tout, celle en face de Stony apres la cité Lafarge , cette grande maison carrée, puis une autre quand on prend le chemin de la croix des Avaussiers presque contre la campagne  au fond  et celle de Rech en descendant au  stade .Les seuls moutons que nous avons connu ce sont ceux de Rech
 Avant nous la Peyrade etait entourée de garrigues ,il n'y avait pas toutes ces vignes  tout le dessus de la route de balaruc était en garrigues et beaucoup dessous aussi, une grande parti des Avaussiers  et de gros carres de garrigues par delà le chemin de Boissière vers Frontignan 
 D'aprés les dire il devait y avoir un millier de bêtes , tout le monde partait par la route vers toutes les collines en dessus de Villeveyrac et au delà et tout était alimenté  par les villages Balaruc  Meze Loupian Fontignan etc etc  etc tout les autres patelins comme Vic , Mirreval ,Cournon, etc.. etc.. montaient vers Aumelas et le pic st Loup
Au printemps dans ces collines au delà de la  Gardiole, il devait y avoir des milliers de moutons,  toute nos collines celles au dessus de l'autoroute  bien sur etaient truffées de bergeries et de lavognes  moins au sud mais il y en avait quelques une sur Balaruc et Gigean et les quatre chemins a ses abord il y en a une immense qui sert de dépot aux eaux et forêts    .En gros toute les garrigues étaient un garde manger au printemps  .En hivers les bergers  faisaient  brûler des parcelles de garrigues   pour faire pousser de l'herbe verte ,  maintenant ils te foutraient le feu par tout!! , c'est sur a cette époque toutes ces étendues étaient entretenues , je ne me souviens plus comme ça s'appelle  ce mode d'entretient ,ecobrulage ?? je crois la!!! j'ai un trou !!""" mémoire ne t'enfuis point sinon tu me punis""" VOILA EN GROS 
 Vas sur  GEOPORTAIL  tu vas tomber sur la carte de France du satellite  a  GAUCHE en haut  tu vas avoir marqué   VOUS RECHERCHE ou quelque chose comme ça ""tu y mais le lieu  Frontignan"""" a droite un autre cartouche "" remonter le temps  "" TU CLIQUE   "" un autre cartouche   avec carte de si ou de la """"""" VUE AERIENNE  """"TU CLIQUE TU MAIS UNE ECHELLE   une ligne s'affiche  avec les années 1937 .. 45 .. 46  etc..etc  tu CLIQUES celle que tu veux , la maintenant des petites croix , c'est le cliché , tu appuis et SESAME OUVRE TOI  et la tu peux regarder toute ces vielles vues de notre village et de notre territoire  
A CAPPITO fille 


Dernière modification le mercredi 18 Février 2015 à 16:18:42
Fils de Joseph et de Marie de Lapeyrade

8 appréciations
Hors-ligne


Dernière modification le mercredi 18 Février 2015 à 16:59:42
Fils de Joseph et de Marie de Lapeyrade

8 appréciations
Hors-ligne
Voila c'etait  ça la nature


http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/49139/amenat_1996_120_97.pdf?sequence=1

Dernière modification le mercredi 18 Février 2015 à 17:00:52
Fils de Joseph et de Marie de Lapeyrade

3 appréciations
Hors-ligne
Super, merci pour la lecture et Géoportail : je verrai ça la semaine prochaine.
Ton papète tremblotant avec ses 3 pèous et sa canne me fout le bourdon. Je me sens encore tellement proche de l'âge de ton avatar dans ma tête !!!

Angelot et diablotin sur la balançoire : toujours ton côté Dr Jekyll et Mr Hyde ? Si tu ne veux pas qu'on reconnaisse ta face sombre, il ne faut pas mettre ton adresse mail dans ton profil !
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

3 appréciations
Hors-ligne
 Pour l'adresse c'est pas un problème , c'est la machine , jule nous a fait le coup la dernière foi.
Pour l'avatar je préfère me voir avec la bougie  d'avant ,mais la connerie est toujours dans ma tete
Geronimo c'est ma façon de monter aux créneaux ,pour faire passer qu'on est un peut plus que les trois mousquetaires , meme sur ce forum , c'est bien dommage, il y a tant a dire  , tu vois la je commence a avoir ""l'amboligue""  
Tien la semaine prochaine quand tu rentreras , et je crois que ça va te faire plaisir , je pourrais te raconter trois petites anecdotes sur ton père petit a l'age de 8 ou 10 ans ,enfin si tu le veux !!!! elles sont courtes  malheureusement , mais gentillettes ,  actuellement on est deux a les connaitre et si tu veux bien trois .
Alors tu vois que finalement , Géronimo n'était un monstre , mais ce que l'on voulait faire croire , l'habit ne fait pas le moine  
Alors fille il est gentil Geronimo!!


Dernière modification le mercredi 18 Février 2015 à 21:13:13
Le con , il faut le faire , oui , mais pour pas aller a LEUR GUERRES

3 appréciations
Hors-ligne
Tu dois te douter que rien ne pourrait me toucher davantage.
Je peux utiliser ton adresse mail perso ? Pour les avoir à moi toute seule !
L'enfant est le père de l'homme (William Wordsworth)

8 appréciations
Hors-ligne
Bien sur
Fils de Joseph et de Marie de Lapeyrade

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 200 autres membres